Lire en arrière

« J’ai lu les premières lignes de la page de gauche et j’ai commencé à me souvenir du reste, de ce qui précédait, de la page précédente. Un peu, si peu que j’ai eu envie de remonter jusqu’au début, de tout relire en marche arrière, par paragraphes à reculons. Je dis bien lire en arrière, sinon je n’avance pas, je relis cent fois la même phrase. Mais j’adore ça, je passerais ma vie dans un seul livre, si je n’étais pas hanté par le temps, la nécessité de trouver chez les autres ma nourriture mentale, la force d’écrire. C’est la médiocrité de ce que j’écris qui me commande de lire les autres. »

 

(Dit-il, Christian Gailly, Minuit, 1987, p. 20)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.