2 thoughts on “La fin de la thèse”

  1. Puisque j’aime lire tes billets et au risque de te froisser quelque peu, je peux comprendre qu’on s’étonne du fait que ta thèse ne soit pas terminée.

    Si on fait une liste avec les raisons, on s’apercoit facilement que la raison pour laquelle ta thèse n’est pas finie n’est pas à chercher dans le pratique, le quantifiable et le mesurable.

    Et comme beaucoup de gens s’arrêtent à cette frontière(ce sont des grandes personnes, elles aiment les chiffres), ca explique leur étonnement.

    1. Je comprends aussi qu’elles s’en étonnent. Mais, en même temps, ça montre comme la norme est étonnante. Quand on y pense bien, c’est même étonnant que des thèses puissent être réalisées, et si souvent, et autant. Justement, c’est étonnant ces quantités… là où il y a, en principe, une telle exigence de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *